Le dossier de la protection sociale complémentaire des agents publics entre dans une période décisive

Après la validation du projet d’ordonnance par le Conseil commun de la Fonction publique, le 18 janvier dernier, et dans la perspective de la loi de ratification, va démarrer le temps des négociations par versants et le travail réglementaire.

Si les grands principes de la réforme ont été arrêtés dans l’ordonnance, beaucoup de points restent à trancher, notamment dans leur mise en œuvre concrète. C’est à ce niveau que se « jouera » la portée véritable de cette réforme et ses impacts sur la protection des agents publics.

Durant les derniers mois, et plus encore dans les dernières semaines, la MFP a multiplié les initiatives envers tous les acteurs de ce dossier pour faire prendre en compte les propositions contenues dans son Manifeste.

A ce titre, doivent être soulignés, le travail mené avec toutes les Fédérations syndicales de la Fonction publique et celui conduit avec vos mutuelles, à l’occasion de réunions ou groupes de travail.

Force est de constater que le gouvernement a peu tenu compte de nos propositions, même si cette appréciation peut être nuancée selon les versants de la Fonction publique.

A côté des avancées et opportunités contenues dans le texte, subsistent de nombreux points d’interrogation et d’alerte, voire de risques réels sur le devenir de la PSC des agents publics.

C’est pourquoi, il convient de maintenir une pression forte sur les pouvoirs publics pour améliorer significativement les dispositifs proposés. Il en va, d’abord et avant tout, de la protection des agents mais aussi du devenir de nos modèles de couverture, organisés à partir de dimensions solidaires que nous ne voulons pas voir remises en cause.

La campagne lancée par la MFP autour du « Pacte Santé Service Public » répond totalement à cette ambition.

Elle est consultable à l’adresse www.pacte-sante.fr.

Serge Brichet, Président MFP

 

Type de l'article: 

Articles

5 bonnes raisons de nous choisir.